samedi 27 février 2010

L’eau du fleuve Uruguay donne des boutons à Montevideo…

La baignade a été interdite dans la station balnéaire argentine de Nandubaysal, située sur le fleuve Uruguay en face d'une uisne de cellulose controversée, à la suite d'un épisode d'éruptions cutanées chez 90 personnes, ont annoncé les autorités sanitaires. L'Uruguay a annoncé en début de semaine qu'il analysait les eaux autour de l’usine controversée tout en relevant que côté uruguayen, aucun cas d’éruption cutanée n'a été enregistré.
"Nous surveillons de façon permanente" le fleuve dans la zone où se trouve l'usine du papetier finlandais UMP (ex-Botnia), pomme de discorde entre l'Argentine et l'Uruguay depuis plus de quatre ans, a dit Alicia Torres, à la tête de la direction nationale de l'Environnement (Dinama).
Les analyses, qui ont lieu normalement tous les deux mois pour détecter d'éventuelles contaminations environnementales, ont été "avancées" à ce week-end, a-t-elle précisé.
Mme Torres a toutefois souligné que la crue du fleuve Uruguay provoquée par de fortes pluies entraîne avec elle "d'autres matériaux, comme des algues", qui pourraient être à l'origine des problèmes dermatologiques dénoncés.
Dimanche, les autorités sanitaires argentines ont interdit la baignade dans la station balnéaire de Nandubaysal, située sur le fleuve Uruguay en face de l'usine, après l'apparition de 90 cas d'éruptions cutanées.
Nandubaysal est fréquentée par de nombreux habitants de Gualeguaychu -une localité située à 230 km au nord de Buenos Aires-, en pointe des protestations contre l'usine, en raison des risques environnementaux supposés.
L'Argentine a porté plainte le 4 mai 2006 contre l'Uruguay auprès de la Cour internationale de justice (CIJ) à La Haye, reprochant à son petit voisin d'avoir autorisé "unilatéralement" la construction de cette usine.

2 commentaires:

Walter a dit…

Les images satellite du Google Earth montrent la disposition des égouts de Ñandubaysal:

Deux bassins sanitaires à la campagne, de recueillir toutes les matières fécales des milliers de touristes qui viennent à Ñandubaysal:

http://maps.google.es/?ie=UTF8&ll=-33.065,-58.39&t=h&z=16&q=Laguna+de+las+cloacas@-33.062,-58.387

Et un écoulement des eaux fécales à proximité des plages pour le plaisir des touristes:

http://maps.google.es/?ie=UTF8&ll=-33.065,-58.39&t=h&z=16&q=Desembocadura+de+las+cloacas@-33.0675,-58.386

Si vous ajoutez à cela chaque année, l'effondrement des égouts de la ville de Gualeguaychu submergés par des milliers de touristes:

http://maps.google.es/?ie=UTF8&ll=-33.08,-58.4&t=h&z=14&q=Desembocadura+de+las+cloacas+de+Gualeguaychu@-33.08,-58.415

En outre les fortes pluies qui accablent tous les bassins sanitaires, le résultat est connu.

C'est de cette façon que "Gualeguaychú" prend soin de l'environnement.

En attendant la plage Ubici dans près de Fray Bentos l'usine UPM, est beaucoup plus propre et plus personne ne saisit éruption cutanée ou de la diarrhée:

Fresh a dit…

l'effondrement des égouts ? pouvez vous nous en dire plus là dessus ?
S.

Annuaire RSS Fluxenet