vendredi 27 mars 2009

Coca cola s’engage pour l’accès à l’eau



Dans le cadre de son initiative RAIN (Replenish Africa Initiative), Coca-Cola a annoncé son engagement à investir 30 millions de dollars au cours des six prochaines années pour garantir l'accès à l'eau potable aux communautés africaines.

Instaurée par la Fondation Coca-Cola pour l'Afrique, RAIN permettra de forunir de l'eau potable et de mettre à disposition des infrastructures d'assainissement pour au moins 2 millions d'Africains d'ici 2015.

Muhtar Kent, président-directeur général de Coca-Cola, déclare : « La crise de l'eau en Afrique menace la santé de sa population et ses perspectives de croissance économique. Aider les communautés africaines à s'attaquer aux problèmes d'eau auxquels elles font face est une priorité importante pour notre société et pour nos partenaires de l'industrie ; c'est un domaine dans lequel nous pouvons laisser un impact positif et durable. »

William Asiko, président de la Fondation Coca-Cola pour l'Afrique, explique : « Aucune organisation ne peut résoudre les problèmes de développement de l'Afrique mais en collaboration avec la société civile, les ONG et les gouvernements, nous pouvons améliorer la vie des personnes qui forment nos communautés, »

Les projets sur l’eau de la fondation sont mis en place dans le cadre de partenariats avec les communautés locales de chaque pays. Ils contribuent aussi à l'objectif ambitieux de responsabilité de l'eau, que s'est fixé Coca-Cola, consistant « à retourner aux communautés et à la nature une quantité d'eau équivalente à ce qu'elle utilise pour ses boissons et leur production. »

La fondation vise à l'autonomisation de communautés saines et prospères en investissant dans les domaines prioritaires fondamentaux que sont l'eau, l'entrepreneuriat, l'éducation et la santé.

La vision de la Fondation Coca-Cola pour l'Afrique est « d'établir une base solide favorable à la croissance économique et sociale à long terme du continent, permettant d'atteindre dans les temps les Objectifs de développement pour le millénaire des Nations Unies. »

5 commentaires:

jeremy a dit…

Belle tentative pour se racheter une conscience et une meilleure image.
Qu'en sera t-il de l'eau qu'ils pompent en Inde ?
Pour un litre de coca, 9 litres d'eau. Et cette eau ne retourne pas dans les nappes indiennes qui ont baissé de 60m.

http://www.dailymotion.com/relevance/search/Eau/video/x1adn2_leau-pompee-de-cocacola_news

Anonyme a dit…

Je ne comprends pas comment il peut être possible de laisser un article aussi clair que celui-ci sans commentaire ! Je ne suis même pas certain que Coca Cola ne cherche à se racheter une conscience ! Il est écrit clairement, que cette action doit amener une croissance économique. Je trouve surtout que le raisonnement de fond est "mince les pauvres Africains il manquent d'eau, alors on va investir des pacotilles pour qu'il aient un peu d'argent et surtout pour qu'ils achètent notre produit !" En plus c'est une bonne action qui va pouvoir être soutenue par des ONG comme il est dit ! Ah je vois déjà tous ces bénévoles aux idées pures apporter le bonheur d'un puits ou d'une canalisation à l'ombre d'une casquette estampillée "Coke" ! Au final, je parierais que les retours sur investissements seront colossaux (surtout si des bénévoles soutiennent l'action : de la main d'œuvre gratuite, quel pied !

Je trouve encore une fois le caractère inhumain de cette multinationale, de la publicité, de l'économie globalisée, bref, que du bonheur, "pour le bien des ti' n'Africains" ... (bien loin de moi l'idée de vouloir laisser transparaitre une mauvaise image du peuple africain, je suis par contre moins sûr de cela du côté de certains publicitaires qui peuvent imaginer des actions pareilles). Répugnant.

'si l'économie mondiale était un barrage hydraulique en train de se fissurer, l'humanitaire (hormis la gestion des urgences) seraient ces milliers de gens qui viennent éponger les fuites avec des cotons-tige, les multinationales, pendant qu'elles détruisent le barrage à grands coups de bulldozer, distribuent "gratuitement" des contons-tiges ! Trop gentils.

Zoé16 a dit…

Comme vous le notiez dans une de vos brèves précédentes et comme le précise jeremy, Coca cherche à contrebalancer sa très mauvaise image, notamment en Inde. Ca ressembe quand même vilainementà une opération de lavage d'image (à l'eau !)

Ceci dit, au risque d'être politiquement incorrecte, je pense que ce sera toujours ca de pris. L'urgence est telle dans certains endroits que l'argent n'a pas d'odeur. C'est peut-être un peu pragmatique, mais il m'a manqué assez souvent quelques milliers d'euros pour metrtre en place des projets.
En revanhce, il faudrait bien vérifier les applications concrètes de cet argent annoncé, et voir à quels projets seront selectionnes

JuliaY a dit…

@Anonyme, je comprends ton énervement devant ce qui peut être vu comme une opération de com, voire une opération commerciale cynique.

Ce qui m'a paru intéressant dans cette news :

- C'est le fait que cette entreprise là intervienne sur ce sujet : Coca, l'entreprise qui symbolise en bien et en mal l'Amérique, fortement critiquée sur la question de l'eau, notamment en Inde mais aussi aux Etats-Unis, et qui propose justement quelque chose sur ce sujet. J'aime bien ton paradoxe sur le cassage des barrages et la distribution des cotons tiges, c'est vrai que c'est la question que pose cette action de Coca : les actions de "responsabilité sociétale", comme on dit, de certaines entreprises peuvent-elles compenser les dommages éventuels/supposés/réels que leur activité industrielle peut engendrer ?

- C'est le montant, 30 millions d'euros, c'est quand même une somme qui bien utilisée peut avoir des conséquences positives. Comme le note Zoé16, on verra si c'est le cas...

- Surtout, c'est la question des objectifs du millénaire. On a décidé de suivre les initiatives qui se développent sur cette question, d'où qu'elles viennent. L'ONU estime qu'il faut mettre 10 milliards par an dans l'assainissement pour baisser de 50% le nombre de personnes qui n'y ont pas accès. Le compte n'y est pas. La conséquence, c'est des milliers de morts par jour, pour tant est qu'on puisse oser faire ce genre de comptabilité macabre.
On a fait des papiers sur ce sujet, et on peut lire de la doc la-dessus partout, mais, bizarrement, pas grand chose de concret n'est fait. Attention, je ne dis pas que l'action de coca est décisive et qu'elle va changer le monde : entre 30 millions sur plusieurs années et 10 milliards par an, on n'est pas dans la même échelle, il faudrait plus de 300 fois ce montant (et encore bien dépensés).
Voir par exemple sur le sujet : http://infos-eau.blogspot.com/2008/10/lassainissement-reprsente-un-enjeu.html

Anonyme a dit…

Je partage l'opinon de Zoé même si c'est de la Com pure c'est déjà ça de pris...

Annuaire RSS Fluxenet